Les mots du commerce de la vigne et du vin – Appel à contributions – Journée d’études du 13 septembre 2022

Un chai des Chartrons à Bordeaux par Jean Pallières au milieu du XVIIIe siècle

Journée d’études – Framespa – CEMMC

Sylvie Vabre – Stéphanie Lachaud

13 septembre 2022

Un dictionnaire historique des mots du commerce

Consommation, clientèle, surchoix, shopping, rétro-commissions… Dès le XVIIe siècle et tout au long des XVIIIe, XIXe et XXe siècles, le développement du commerce s’est enrichi de mots pour désigner les comportements observés, les produits en concurrence mais aussi les consommations et des lieux de commerce inconnus jusque-là. Ainsi, la révolution matérielle se lit dans le bouillonnement de la création de nouveaux mots ou de nouvelles expressions où même dans la transformation radicale de mots existants… À côté des crémeries ou drogueries du début du XIXe siècle, qui ne sont en rien les magasins que l’on connait aujourd’hui, naissent de nouveaux commerces alors que d’autres disparaissent.  Ce monde neuf s’organise en filières, créatrices elles‑aussi. Bref, la mesure de cette grande transformation se lit à l’aune du vocabulaire.

Imaginer un Dictionnaire historique des mots du commerce constitue un projet de recherche neuf tant sur le plan historiographique que sur le plan méthodologique. Pour autant, les dictionnaires sont des ouvrages d’un usage large dès le XVIIIe siècle et leur succès et multiplication accompagnent autant qu’ils donnent à lire les transformations que nous cherchons à mettre en valeur.

Il s’agira d’abord de définir une méthodologie afin de tracer les cadres et dynamiques d’un Dictionnaire historique des mots du commerce. Réaliser des journées d’études par secteurs d’activités est privilégié afin d’identifier des termes spécifiques ou doués d’ubiquité. Ensuite, leur chronologie, hiérarchie, usages et transformations, devront être mis en lumière. Dans un second temps, le repérage des évolutions, des contrastes, des créations et des circulations dans différents secteurs d’activité seront identifiés. Est-ce que les secteurs du charbon ou du gaz sont situés en marge du mouvement de création ou transformation du vocabulaire ou y participent‑ils pleinement ? Ces deux secteurs, piliers des transformations industrielles, s’adressent aussi aux consommateurs comme l’ont montré les études menées ces trente dernières années (par exemple Williot 1999, Sougy 2008, Mathis 2021), les énergies nouvelles sont porteuses d’usages révélés par un vocabulaire inconnu auparavant. Ces repères préalables permettront de distinguer un rythme global et spécifique mais aideront aussi à établir, autant faire se peut, une chronologie des filières qui connaissent une plus grande transformation ou au contraire, des phénomènes plus lents.

L’accent sera mis sur les mots les plus partagés, qui se retrouvent au cœur des transactions commerciales, qu’ils relèvent des techniques de production, des modalités de vente ou du vocabulaire descriptif des objets échangés. Ceci nous amènera à historiser l’usage des mots, leur signification et leur circulation entre sphères de la production et de la consommation, mais aussi entre produits. Par ailleurs, il est clairement nécessaire de concilier, dans une perspective croisée, petit et grand commerce et non pas d’envisager uniquement les règles et les conditions de l’échange selon le prisme de la réglementation et le jeu des acteurs dominants du marché. À cette fin, nous prévoyons d’accompagner les notices de synthèses thématiques autour de concepts structurants. Une partie sur les dictionnaires des mots du commerce publiés aux époques moderne et contemporaine pourrait être l’une des premières étapes.

Ce projet à la fois très ambitieux scientifiquement et modeste dans sa réalisation sera mis à l’épreuve lors d’une journée d’étude sur les mots du commerce de la vigne et du vin en septembre 2022.

Les mots du commerce de la vigne et du vin

Les mots du commerce de la vigne et du vin constituent une porte d’entrée essentielle pour la connaissance de l’économie historique des produits, tant pour leurs propriétés techniques et gustatives que pour ce qui est considéré comme un bon échange. L’étude du vocabulaire destiné à décrire et à vendre permet d’entrer dans deux champs d’analyse de la construction de l’identité des produits : la qualité et les représentations. En effet, nous proposons de mener une réflexion pluridisciplinaire autour de ce projet lors d’une journée d’étude exploratoire. L’idée est de travailler à partir des mots du commerce de la vigne et du vin pour préciser la méthodologie de travail : la confrontation des mots (voir la liste – non exhaustive – plus bas) permettra de définir des secteurs d’activités, proposer une chronologie, avant d’élargir ensuite le propos à d’autres champs du commerce.

Partir du thème des mots du commerce de la vigne et du vin permettra bien de réfléchir au positionnement historiographique de la démarche entreprise par rapport à ce qui a pu être écrit, notamment ici par Gilbert Garrier dans son Histoire sociale et culturelle du Vin avec son « inventaire historique » – selon sa propre expression – intitulé Les mots de la vigne et du vin. Dans son avant‑propos, l’auteur a considéré avoir mené à bien ici « plus qu’un glossaire et moins qu’un dictionnaire » en conduisant le lecteur à partir de grandes entrées thématiques de vigne en vins : cépages, viticulture, vendanges et vinification, tonneaux et bouteilles, négoce, réglementation, couleurs, arômes et saveurs, plaisirs, ivresse, hommes et femmes du vin, vins disparus, méconnus et reconnus. Plutôt qu’une simple actualisation de ces propositions, il s’agirait de proposer de nouvelles entrées inédites comme « privilège », « emballages », « bouteilles », « consigne des bouteilles », « modération », « santé » par exemple, mais aussi une réflexion générale sur les mots du commerce : « qualité », « conservation », « détail », « confiance », « publicité », « promotion »… Ce premier temps de travail de septembre 2022 sur les mots du commerce de la vigne et du vin pourraient alors servir de terrain d’expérimentation des éléments structurants de ce projet de Dictionnaire historique des mots du commerce

            Nous attendons des propositions de communication autour de mots clefs qui alimenteront la réflexion au cours de la journée d’étude et serviront ensuite à la structuration de l’ouvrage envisagé. Les interventions dureront environ 25 minutes, une discussion suivra. Les propositions sont à faire à stéphanie.lachaud@u-bordeaux-montaigne et à sylvie.vabre@univ-tlse.fr avant le 10 juin 2022. Nous vous ferons un retour au plus tard le 1 juillet.

            Cette journée d’étude se tiendra le mardi 13 septembre 2022 à l’université Toulouse Jean Jaurès. Les laboratoires Framespa et le programme Liquoreux d’Aquitaine porté par le CEMMC prendront en charge une nuitée ainsi que la pause déjeuner. Les déplacements seront à la charge des communicants.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.